Deux cérémonies en une le 18 juin

Patricia Brémond, Maire de Marvejols, donnait deux rendez-vous à sa population ce mardi 18 juin : le premier à 16h au square Louis Veylet pour la cérémonie commémorative de l’appel historique du Général de Gaulle du 18 juin 1940 à refuser la défaite et à poursuivre le combat devant l’ennemi ; le second à 16h45 en mairie pour la remise du « Prix de l’engagement citoyen » au Conseil municipal des jeunes.

En présence de Philippe Castanet, Préfet de la Lozère, et de Guylène Pantel, Sénatrice de la Lozère, des élus du Conseil municipal des jeunes, la commémoration s’est ouverte par la lecture de l’appel du Général de Gaulle par Henri Brassac, président du comité local de la FNACA.

Puis, l’édile a pris la parole, rendant tout d’abord un nouvel hommage à son prédécesseur Georges Meissonnier qui, à 17 ans et demi avait choisi de s’en aller en guerre, se disant « qu’il valait mieux partir du bon que du mauvais côté » ; et terminant son discours « en formant le voeux que chacune et chacun se souviennent, pour que notre pays ne retombe pas dans ses heures les plus sombres et que les horreurs du passé ne se reproduisent pas ».

Monsieur le Préfet a donné lecture du message de Patricia Mirallès, secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire.

Après le dépôt de gerbes, la cérémonie s’est achevée avec Le Chant des partisans, hymne de la Résistance.


L’assemblée s’est ensuite déplacée en mairie pour la deuxième cérémonie du jour : la remise du « Prix de l’engagement citoyen » aux élus du Conseil municipal des jeunes.

C’est la section de l’Ordre national du mérite de Lozère, et son président Alain Teissier, qui a eu l’idée de cette récompense, pour mettre à l’honneur les jeunes marvejolaises et marvejolais qui s’engagent pour l’intérêt général.

Madame le Maire n’a pas tari d’éloges sur cette équipe préoccupée par des sujets tels que la sécurité, la transition énergétique et la solidarité envers les personnes âgées et mobilisée depuis bientôt deux ans pour améliorer leur cadre de vie mais aussi celui de leurs aînés.

Philippe Castanet, également chevalier de l’Ordre national du mérite, a appelé les jeunes à poursuivre leur engagement pour le bien commun et appuyé sur l’importance de cette distinction.

A l’issue des discours, chaque jeune s’est vu remettre une médaille et un diplôme sous le regard d’une assistance cueillie par la solennité du moment.

Revenir en haut de page