Accueil > Marvejols Mairie > Urbanisme

Urbanisme

2 Février 2017

LogoCDFUn outil nouveau mis à la disposition des centres-villes : la coopérative de développement économique

Réunion de présentation en Mairie de Marvejols le 1er Février 2017

 

DSC_0033Hier soir en Mairie de Marvejols s’est tenue une réunion de présentation du dispositif de coopératives de développement économique. 35 personnes (commerçants, artisans, chefs d’entreprise, professions libérales,…) ont répondu présents et ont pu entendre Thierry Julier Président CCI 48 et Francis Palombi Président de la Confédération des Commerçants de France (CDF). Cette structure rassemble 600 000 points de vente dont 160 000 commerçants de halles et marchés essentiellement des microentreprises-TPE indépendantes des secteurs alimentaire et non alimentaire situés principalement en centre-ville.

Constat : le développement des vacances commerciales ne cesse d’augmenter pour atteindre parfois plus de 20% dont plusieurs secteurs à Marvejols : Cordesse Sadi Carnot à 22 %/ Rue Droite à 46 % /Laine Théron à 66 %.

La CDF, après plusieurs années de travaux de recherches auprès d’autres pays d’Europe et au-delà, est en mesure de proposer un modèle économique susceptible de redonner toute sa puissance aux centres-villes par rapport aux zones commerciales périphériques en vue de retrouver un équilibre.

L’inspiration nous vient du Québec et des Etats-Unis, pays libéraux, qui ont mis en place dans les années 70-80, complété par un texte de loi, les « Sociétés de Développement Commerciales ».  L’objectif : rassembler dans les villes l’ensemble des acteurs économiques par périmètre et bassins de consommation.

Pour la France, nous proposons un modèle connu, jamais utilisé pour la gestion des centres-villes : La Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC) que nous appellerons : Coopérative de Développement Économique (CDE).

DSC_0039Le but : rassembler par bassin de consommation, par ville, les acteurs économiques : les artisans, les commerçants, les professions libérales et les acteurs public, consulaires et citoyens (associations de consommateurs)

Les moyens : redonner un véritable pouvoir de proposition aux entreprises pour assumer, cogérer leur ville en coordination avec les acteurs publics et consulaires.

Le résultat : création de services et de partenariats à différents niveaux. En un mot, une véritable boîte à outil pour les acteurs du centre-ville.

Deux éléments déterminants et incontournables :

  • L’embauche d’un directeur, manager ou coordinateur auprès des coopératives et rémunéré principalement par ces dernières,

  • La mise en place d’une plateforme numérique au service des acteurs privés et publics : référencement, géolocalisation, e-commerce, prise de rendez-vous, promotion des services de la ville…

Ce modèle constituera en France une véritable révolution et certainement très bientôt en Europe. Il a été soutenu par le Ministère de l’Économie, validé par le Secrétariat d’État au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Économie sociale et solidaire.

DSC_0035Plus de 10 expérimentations pourraient se mettre en place dès le début 2017 : le département de la Lozère, département pilote avec Marvejols mais aussi Langogne – Florac – Saint Chély et Mende, les villes de Cognac, Saintes, Salins-Les-Bains et villes alentours, Tulle, Nice, Marennes, Rochefort, Nantes, Paris la région parisienne en collaboration avec la SEMAEST et la ville de Paris.

Les chambres consulaires régionales, particulièrement les CCI et la CGPME se sont impliquées pour construire ce projet et participent à sa mise en place.

C’est ce modèle innovant qui a été présenté aux participants marvejolais qui ont pu s’exprimer librement. Plusieurs questions sur le financement de la coopérative, le devenir de l’association des commerçants, le marché local et les habitudes de consommation, la place grandissante du digital,…

Monsieur le Maire, Madame Brémond Conseillère départementale et Marc Moulis, Adjoint au Maire ont alimenté les échanges et précisé les possibilités offertes par les collectivités.

La balle est maintenant dans le camp des acteurs économiques de Marvejols pour relever le défi  comme vient de le faire Langogne qui devient ainsi la 1ère commune de France à expérimenter la SCIC ou coopérative de développement économique.

Contacts :

Francis Palombi, Président : f.palombi@cf-cdf.org –  06 82 42 41 78

Sophie Lombard, Déléguée générale : s.lombard@cf-cdf.org – 01 44 79 38 71

Marc Moulis, Adjoint au Maire, référent marc.moulis@ville-marvejols.fr – 06 77 07 84 64

 

27 Janvier 2017

Centre-ville : un cœur à faire battre

Image3

La municipalité de Marvejols organisait, jeudi 26 janvier à la salle polyvalente, une réunion publique. L’occasion pour la population de découvrir des pistes de travail pour la revitalisation du centre-ville.

présentation réunion publique 26-01-2017

Image1« Ce rendez-vous revêt une importance particulière. » A la tribune, le maire, Marcel Merle a ouvert la séance. Un discours bref mais clair rappelant « l’étonnante capacité de notre bassin de vie à résister, à créer, à innover ». Et c’est dans cet état d’esprit qu’il entend mobiliser les forces. Le projet de revitalisation du centre-ville, disait-il, « doit témoigner non seulement du dynamisme de nos commerçants et artisans mais aussi de la vigueur de notre tissu associatif, de la richesse des initiatives locales ». Chacun est concerné. Et il convient de se mobiliser, encore. Car, comme le soulignait Marc Moulis, adjoint en charge du projet, « le train ne passera pas deux fois. Il faut qu’on monte dans le wagon ». Insistant : « Nous ne sommes pas plus en retard que d’autres communes qui, comme nous, mène ce travail. Nous devons agir pour que Marvejols retrouve son lustre ».

Missionné pour cette étude dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI), le groupement composé de la SCP Bonnet-Teissier (architectes), SYNAE (consultants en développement économique) et Urban Projects (programmation urbaine) s’est donc penché sur la situation de Marvejols. A étudié ses atouts, ses faiblesses. Les secteurs à panser, à repenser. C’est tout ce travail qui a d’abord été exposé aux quelque 100 habitants ayant bravé le froid pour assister à cette réunion publique. Si les points faibles sont indéniables (forte vacance des locaux, nombreuses dégradations, manque de locomotives commerciales…), il convient aussi de remarquer des points forts tels que la diversité des activités du centre, le dynamisme de l’association des commerçants, la richesse du patrimoine… Et c’est bel et bien sur ces atouts que la Ville souhaite s’appuyer pour mener à bien ce projet.

Image2Pour ce faire, le cabinet d’études a proposé deux scénarios d’aménagement avec une condition commune : mettre l’accent sur la place Cordesse. Où l’on peut imaginer un stationnement évolutif, permettant de s’adapter à la vie de la place, une revalorisation du patrimoine, un éclairage urbain favorisant la vie de la place et la mise en valeur des façades… Bref, faire de cette place le cœur de la ville. Un lieu central et convivial.

Dans leur exposé, Michel Teissier, Mathieu Albouy et Anaïs Fouilloux, représentant le groupement en charge de l’étude, ont insisté sur le fait qu’il ne s’agit que d’un projet. Et de marteler : « Rien n’est figé. On aurait pu vous proposer dix scénarios. Il y a forcément une notion de choix. L’objectif n’est pas de dire qu’il faut choisir le scénario 1 ou le scénario 2 ». Marc Moulis appuyait d’ailleurs : « L’idéal serait de faire un mix des deux ». Ces précisions faites, la présentation des scénarios pouvait commencer (lire par ailleurs).

Ces bases de travail évoquées, le public était invité à réagir (lire par ailleurs). Chacun a donc pu faire part de ses remarques (positives ou négatives) mais aussi poser des questions. Des échanges nourris qui permettront d’affiner le projet. Et le maire d’insister : « Il ne tient qu’à nous de transformer l’essai ». Plus qu’un pari, un véritable challenge se présente aujourd’hui à Marvejols. A tous les Marvejolais. Car, c’est bien connu, seul on va plus vite, ensemble on va plus loin.

Deux scénarios, des multitudes de possibilités

Image7La première projection se penche sur la consolidation commerciale et la valorisation patrimoniale. Il s’agit là, entre autres, d’insister sur les entrées de la ville. Les portes historiques, bien sûr, mais aussi les portes ouest et est (côté église et place du Barry). Parmi les pistes évoquées : un travail sur la signalétique pour bien identifier ces quatre entrées, une sécurisation des espaces et cheminements piétons, la conservation en l’état des stationnements sur les places du Barry et de la Coustarade. Côté place du Soubeyran, ce scénario prévoit notamment de conserver une partie des stationnements pour créer une véritable place publique qui s’étendrait jusqu’à l’ancien tribunal alors transformé en office des commerces et du tourisme. Autre axe de travail : la promenade des berges. Qui pourrait devenir un vrai lieu d’animation. Pour ce faire, le cabinet d’études propose l’installation d’un mobilier urbain spécifique : des tables de pique-nique, des bancs… mais également des aménagements qui invitent au bon vivre : des jeux, un boulodrome, etc.


Image9Le second scénario
nécessite de travailler sur la consolidation commerciale et la forte diversification. Ici, on part du principe que les portes historiques sont naturellement attractive, le cabinet d’études préconise donc de travailler sur l’axe ouest-est. En insistant, entre autres, sur l’accès depuis la place du Barry. Il imagine alors un accès depuis le croisement de la rue des Teinturiers et la place du Barry vers la place Girou via l’ancienne école des filles. A supposer que le bâtiment sera requalifié (accueillant par exemple des bureaux, une maison de santé ou encore l’ETES), il pourrait être créé une traversée piétonne sur un côté du bâtiment. La place Girou pourrait alors accueillir un jardin public et devenir un lieu partagé entre piétons et automobilistes. De son côté, la place Daurade, récemment rénovée, devrait faire l’objet d’un réaménagement, notamment sur la parcelle piétonne afin d’y trouver une nouvelle attractivité. Des programmes pourrait être envisagés, notamment sur l’immeuble Mercier (équipement pour seniors).

Image10

Archives:

1- Revitalisation du centre bourg- un projet pour maintenir la centralité, l’attractivité et l’animation en coeur de ville

 

URBANISME

Le service Urbanisme de la Ville de MARVEJOLS a pour mission principale la gestion de toute autorisation d’occupation des sols et de contrôle des travaux réalisés.

Il reçoit le public pour tous les renseignements et les démarches liés aux autorisations : déclarations préalables, permis de construire, de démolir, certificats d’urbanisme, changement d’affectation d’un local, droit de préemption, …

Il s’occupe également de toute les problématiques foncières de la commune : acquisitions et ventes.

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU)

Le Plan Local d’Urbanisme, PLU, est un document d’urbanisme applicable sur l’ensemble du territoire communal. Document de planification urbaine, il détermine les zones constructibles et les normes qui les régissent, les sites plus propices à l’habitat, aux activités économiques et les secteurs à protéger ainsi que les zones de protection des espaces naturels ou agricoles.

De plus, Il réglemente la façon dont les travaux doivent être effectués par les particuliers et les administrations. Le PLU sert de référence à l’instruction des diverses demandes d’occupation et d’utilisation du sol. C’est pour quoi, pour tout projet de construction (permis de construire), rénovation (extension), il est au préalable utile de consulter le Plan Local d’Urbanisme pour savoir quelles sont les règles en vigueur sur la zone où vous souhaitez développer votre projet.

Consulter le zonage

Consulter le règlement

Plan d’Aménagement et de Développement Durable

Approuvé en Mars 2012, le PLU de la Ville de Marvejols est également consultable au service urbanisme.

Plan de Prévention des Risques Naturels :

Le plan de prévention des risques naturels est un document réalisé par l’Etat qui réglemente l’utilisation des sols en fonction des risques naturels auxquels ils sont soumis. Cette réglementation va de l’interdiction de construire à la possibilité de construire sous certaines conditions.

Les principaux risques sur la commune de Marvejols sont les inondations.

Le Plan de Prévision des Risques inondation (PPRI)

Consulter le règlement

Consulter le zonage:

Marvejols Nord

Marvejols Centre

Marvejols Sud

Marvejols Sud-Ouest

Marvejols Est

 

LE DICRIM

Ces dernières années, une série de dispositions législatives et réglementaires ont imposé aux communes d’informer préventivement la population des risques majeurs auxquels elle pourrait être exposée (sur la base du Code de l’environnement, art.125–2).

Le préfet, les propriétaires, les industriels et surtout le maire sont désormais tenus de responsabiliser les citoyens exposés aux risques majeurs. C’est la raison pour laquelle le maire développe une série d’actions d’information préventive et de communication au niveau local qui passe notamment par la réalisation d’un Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM).

Le DICRIM est un document réalisé par le maire et consultable en mairie qui a pour objectif d’informer les habitants de la commune sur :

  • les risques naturels et technologiques,

  • les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde mises en œuvre,

  • les moyens d’alerte en cas de risque.

Consulter le DICRIM

 

Les autorisations d’Urbanisme : formulaires Cerfa à télécharger

Certificat d’urbanisme

Déclaration préalable – Lotissements et autres divisions foncières non soumis à permis d’aménager

Déclaration préalable – Constructions et travaux non soumis à permis de construire portant sur une maison individuelle et/ou ses annexes

Déclaration préalable – Construction, travaux, installations et aménagements non soumis à permis comprenant ou non des démolitions

Demande de permis de construire pour une maison individuelle et/ou ses annexes comprenant ou non des démolitions

Demande de permis de construire comprenant ou non des démolitions

Demande de permis de démolir

Demande de permission de voirie et d’arrêté de police de la circulation

Autres demandes :

 

 

Cartographie des cours d’eau

cours d'eau marvejolsSuite à une volonté de clarification du droit applicable aux cours d’eau, un travail d’identification a été réalisé par les services de l’état.

Une large concertation a été lancée début 2016, sur le département et aujourd’hui, l’ensemble des cours d’eau sur notre secteur est validé.

Vous pouvez accéder aux résultats de cette étude et retrouver la cartographie des cours d’eau sur le site internet des Services de l’Etat en cliquant ici .

Ces données sont également consultables au format papier en mairie aux horaires d’ouverture (service urbanisme).

giweather wordpress widget